Les coraux de la mer des oursins

Page précédente

Les coraux sont souvent les espèces principales des communautés récifales. Mais ce n'a pas été le cas toujours, d'autres animaux étant les responsables principaux pour la construction des récifs ont été les spongiaires, même les Bryozoaires, les Brachiopodes, les algues calcaires et les Archaeocyathides (groupe d'animaux ressemblant aux éponges, qui a disparu déjà à la fin du Cambrien - il y a 500 millions d'années!).

La première photo sur cette page montre un corail du Jurassique moyen - un spécimen relativement rare donc, car pendant cette période, les récifs aux coraux étaient relativement réduits, les éponges étaient les espèces plus dominantes. Il s'agit d'un corail incrustant, Isastrea bernhardina, qui fut trouvé ici et là sur les sites à Clypeus, mais jamais en grand nombre. La colonie mesure environ 4 cm de large et 6 cm de long.

Dans le Jurassique supérieur, les coraux ont regangé leur dominance en constructeurs de récifs. Dans l'ouest de la Lorraine, au long de la vallée de la Meuse, affleurent ces récifs anciens sur les deux flancs de la vallée, accessibles dans les carrières. Et pour la construction du pont du TGV-Est traversant la vallée de la Meuse, on avait remblayé des talus sur les flancs de la vallée, entièrement consistant de calcaires récifales, sur lesquels on pouvait ramasser facilement les coraux et leur faune accompagnante, surtout des gastropodes.  

En suivant maintenant deux espèces de coraux du Jurassique supérieur de la vallée de la Meuse. Le premier spécimen montre une espèce tubulaire grande, atteignant plus de 25 cm de longuer, avec un diamètre des tubes de 6 à 8 mm. Elle s'appèle Calamophylliopsis flabellum. Les tubes sont entièrement en Calcite, creux, et entièrement revêtis à l'intérieur de petits cristaux de Calcite:

Voici une section magnifiée montrant les tubes creux avec leur couverture de cristaux brillants de Calcite:

La photo suivante montre un autre corail incrustant, vraissemblablement de l'espèce Stereocaenia collinaria. Comme le précédent, il origine aussi des chantiers du TGV-Est dans la vallée de la Meuse. De telles colonies se sont formées autour d'une pierre ou d'une structure prominente quelquonque. Ici, c'était le tuyeau d'un ver qu'on peut toujours reconnaître sur la face inférieure. Les petits coralliers ont posé couche sur couche autour de la structure initiale, formant ainsi de telles colonies voûtées. Celle-ci a un diamètre d'environ 12 cm.

Ces deux dernières espèces indiquent une certaine transition de la faune du Jurassique supérieur dans le Crétacé inférieur.

Tous les fossiles présentés sur cette page: collection Uli Siegel, Sarrebruck