Euville

Page précédente

Dans la vallée de la Meuse en Lorraine, surtout dans le Sud-Meusien, il y a beaucoup de grandes carrières, cette région s'appèle même "le pays des carrières". Dans ces carrières, une roche clacaire de très haute qualité est extraite jusqu'à présent, le "calcaire d'Euville" en étant presque devenu un nom de marque. C'est un calcaire à grains fins, très homogène, d'une blancheur immaculée, résultant de débris de corauax du Jurassique supérieur.

A part de restes de coraux il contient aussi les fossiles de leur faune accompagnante, parmi eux aussi des oursins. Le plus souvent on retrouve leurs radioles primaires, parfois en immenses quantités, tandis que les coquilles sont beaucoup plus rares. Beaucoup d'elles se sont désagrégées après la mort des animaux, d'autres sont toujours incluses dans la roche. Les radioles déjà dégagées de la roche sont souvent couvertes d'un revêtement d'oxides metalliques, surtout en fer et manganèse, en toutes sortes de colorations brunes (du fer) juqu'au noir (du manganèse).

Voici un spécimen de Paracidaris florigemma avec quelques morceaux de radioles et une petite coquille de huître (Rastellum sp., à gauche) des carrières d'Euville. L'oursin mesure environ de 5 cm.

Une radiole primaire (6 cm) de Paracidaris, complètement noire par une couverture d'oxydes de manganèse:

Il y a aussi des oursins irréguliers (Pygaster semisulcatus):

La préparation des oursins inclus dans la roche est très pénible: Ils sont en Calcite, pas silicifiés donc, ce qui interdit l'usage d'acides forts. Mais il y a une différence remarquable entre la solubilité de la Calcite cristalline et de la roche calcaire dans les acides organiques faibles: La Calcite est relativement résistante à ces acides, tout au contraire du calcaire, permettant donc le dégagement prudent des oursins dans ces acides. Le Cidaris en haut fut dégagé dans le l'acide acétique dilué à 3 % environ. Au début, seulement une petite partie du test était visible, les radioles étaient encore complètement incluses invisiblement dans la roche. Après trois jours de séjour dans l'acide, l'oursin était dégagé avec les radioles tel qu'on le voit en haut.

Sa préservation n'est pas extraordinaire, mais les Cidaris ne sont pas les fossiles les plus fréquents - un Cidaris complet est toujours une particularité petite donc.

Tous les fossiles présentés sur cette page: collection Uli Siegel, Sarrebruck, excepté Pygaster: collection Wolfgang Claus, Cobourg